Champhol Cyclotourisme : Vie du club

Vie du club

26/07/2022

Il ne désarme pas

Amitiés depuis le col (le Granon) qui a fait basculer le tour… Les pros l’ont monté près de 3 fois plus vite… 😉😉😉 Mais ils sont 3 fois plus jeunes !!!

Eric

le Granon 01

le Granon 02

24/07/2022

Une rencontre fortuite ...

Ce dimanche matin, le petit groupe a eu le plaisir de rencontrer face au château de Maintenon 4 cyclos Québecois effectuant un périple en France. Nos champholois leur ont communiqué des informations concernant le château.

Comme quoi, le vélo ne connaît pas de frontières !

Maintenon Quebec 24 07

 

18/07/2022

Et un 1000 de plus pour notre baroudeur

Nous avions mis ce BRM au calendrier du club, le club y a donc été représenté par ma modeste personne, Philippe notre président n’a pas pu se libérer, mais d’autres auraient  pu  relever le défi : Thème la route des vignobles, nous avions 13 Châteaux viticoles comme points de contrôle.

Nous étions donc 90 partants ce 14 juillet dans l’après-midi, certains avaient décliné au dernier moment à cause des fortes chaleurs annoncées… C’est un très bon chiffre.

Partis à 16h sous un déjà très chaud soleil, nous nous retrouvons rapidement en groupe de taille raisonnable, 5/6 cyclos, filant vers la Loire que nous passons vers Angers le jour se terminant. En bon chasseur de cols je m’offre un détour de 4kms (qu’est-ce sur 1034 prévus…) pour le seul col de la région à 75m, sur la corniche angevine !

Les vignobles prévus sont l’Anjou, le Pineau Charentais, les différents Bordeaux, le Cognac, le Chinon pour terminer par Saumur.

Evidemment à ne pas consommer sur le parcours pour se désaltérer, la chaleur et le vent étant très très gênants… J’ai déjà eu deux défaillances à cause de la météo, alors j’ai appris. Rouler lentement, s’arrêter à tous les cimetières, demander aux particuliers le prêt de leur tuyau d’arrosage sont des règles intangibles. Sur la corniche Bordelaise en bord de Gironde je m’arrête dans une maison pour demander le tuyau : je tombe sur le président du Codep Gironde, j’ai donc été bien reçu !

Concernant les repos, première nuit blanche, je supporte bien çà, 6h de repos à l’hôtel douche et repas compris à Bordeaux après  520kms, puis une autre nuit blanche avec deux micros sommeils 15mins (je suis très fort pour çà, long entraînement…) pour arriver à midi, soit 68hrs après le départ, 1054 kms… Et surtout 24e sur les 90, alors que je suis loin d’être le plus rapide… Encore une fois, rien de difficile, faire tourner les jambes encore, encore et encore, et surtout bien s’écouter et se connaître pour les repos et l’alimentation : pas d’impasse de ce côté là, sinon on paye comptant… D’où l’intérêt d’être seul ou à deux max, j’ai vu plein de groupes qui n’avancent pas car limités par celui qui veut se reposer, puis celui qui a faim, etc… Et d’autres qui font de grosses c….: me voici à l’occasion dans un groupe de cinq après 700kms, bien plus jeunes et forts que moi; nous cherchons à manger, et nous trouvons uniquement un camion de hamburguers belges, frites à la graisse de je ne sais quoi… Les voilà qui se régalent alors que je les plante là : ils sont arrivés bien des heures après moi, victimes de mauvaise digestion..

Et le plaisir dans tout çà ? Faible au départ, surtout après une centaine de kms quand la première fatigue se présente, puis fort au coucher de soleil dans la tranquille campagne française, très fort au lever du jour après la nuit de pédalage quand ouvrent les boulangeries, pour devenir intense la dernière nuit quand on sait qu’on arrivera au matin.

Vive le vélo !!!

Eric

CARTE 1000 

image1

image4

image5

1-2-3 juillet

Objectif Puy-de-Dôme « les copains Cyfac »

Excellent week-end pour une organisation style Ardéchoise, dans cette belle région auvergnate.

Organisation et logistique « au top » peut-on dire, car tout est pensé depuis l’inscription, le choix de sa randonnée avec le nombre de jours, les hébergements, les repas, les ravitaillements, le transfert des sacs, et même une navette à l’arrivée du 3e jour à Ambert vers une douche.

Tous les parcours sont discrètement et efficacement fléchés, peu de risque d’égarement, avec bien sûr un téléchargement gps possible.

Trois champholois ont voulu tester sur 3 jours cet objectif Puy-de-Dôme disputé sous une météo sans appel (soleil généreux malgré des matinées fraîches, altitude …) : Hervé, Eric et Philippe. Aucune déception et beaucoup de souvenirs ; et oui, la beauce est loin et les côtes, cols, sommets et villages perchés remplacent temporairement nos champs de blé.

1re journée d’Ambert à Laschamps (à 8 km du pied du Puy-de-Dôme), soit 135 km et 2620 m de dénivelé (cliquez pour parcours 1); une bonne entrée en matière du parc régional du Livradois-Forez vers les volcans d’Auvergne. Dès le départ, les 18 km vers Chambon-sur-Dolore nous annoncent la couleur avec une montée constante régulière mais très évocatrice de la région. Du beau monde bien déterminé sur les vélos et bien sûr des niveaux différents. Sympathique ravito à St-Germain-l’Herm où rien de manque (y compris le saucisson, Auvergne oblige …). Au km65, à Saint-Gervazy, le château nous accueille pour le repas traiteur (poisson au menu). Nous avons cherché la châtelaine, mais si son âge correspond à celui du château, il fallait mieux l’éviter … Pourtant Hervé a bien regardé !

le puy de dome 04

Au km109, la côte de 13% à travers le village d’Olloix précédait un ravito que personne n’a manqué. Mais quelle côte !!! Celle-ci on ne l’oubliera pas.

Hébergement au km136 dans un hôtel avec vue sur notre « pépère » du lendemain.

photo site juillet

2e journée de Laschamps à Fournols (lieu de notre hébergement), soit 115 km pour un dénivelé de 2200 m (cliquez pour parcours 2). Dès le matin nous rejoignons la barrière d’accès au sommet de notre « pépère » ouverte exceptionnellement pour ces 400 cyclos. Une fois cette barrière franchie, plus de tergiversation possible face aux 12-13% sur 4 km jusqu’au sommet. Aucun arrêt possible, la route n’est pas large et repartir dans la pente serait presque impossible avec les cales. Et ce n’est pas tout, car la rampe d’accès d’une centaine de mètres sur 17% termine le défi. Ouf ! Une petite demi-heure pour les meilleurs et 45-50 mn pour les autres …

le puy de dome 02

le puy de dome 05

Après un petit ravito au sommet, descente groupée mais étagée bien sûr. Odeur caractéristique des patins de freins sollicités mais tout se passe bien !

Repas vers le km70 à Sauxillanges, puis continuité vers Fournols en alternant montées et descentes.

3e journée de Fournols à Ambert (cliquez pour le parcours 3). Hervé et Philippe se contenteront de 75 km et d’un dénivelé de 1100 m. Eric, que l’on n’arrête pas, prolongera sur le col de la Loge et du Béal pour 1900 m de dénivelé.

Le parcours de retour sera commun aux autres randonnées y compris aux cyclosportives (ce sera pour une autre année !!!).

Sur l’aire d’arrivée, parking vélos, stands d’exposants, fanfare, musique, speaker et repas, bien apprécié après la douche.

le puy de dome 03

Philippe